Retrouvez ici les homélies, que vous pouvez télécharger au besoin


Homélie de l'abbé daniel décha, cure de la paroisse

Dimanche 17 décembre 2023

Noël approche…
C’est toujours Jean le Baptiste qui se tient à l’avant-poste. Il est au-devant de celui dont il n’est pas digne de délier la courroie de sa sandale.

Il n’est pas la lumière, il n’est pas Elie, ni le prophète. « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. »

 

Frères et sœurs bien-aimés,
nous avons allumé la troisième bougie de l’Avent. Si la première est le symbole du pardon accordé à Adam et Ève, la deuxième, le symbole de la foi des patriarches en la terre promise, la troisième est le symbole de la joie de David célébrant l'alliance avec Dieu.

 

Il y a de la joie de savoir que Dieu se fait proche au cœur de notre assemblée.

 

Mais pourquoi ?

Bien des personnes de nos familles, nos enfants ou petits-enfants se sont éloignés du chemin de l’église.

Est-ce à cause des fautes commises par certains membres du clergé…

Est-ce notre manque de clairvoyance ?

Est-ce parce que nous sommes incohérents… nos actes ne suivent pas ce que le Christ nous donne d’entendre. « Ainsi s’accomplit pour nous la prophétie d’Isaïe : Vous aurez beau écouter, vous ne comprendrez pas. Vous aurez beau regarder, vous ne verrez pas. Le cœur de ce peuple s’est alourdi : ils sont devenus durs d’oreille, ils se sont bouché les yeux, de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent, – et moi, je les guérirai. »

 

Notre cœur s’est endurci. Cet endurcissement est dû à notre manque de Foi.

 

C’est bien le reproche que faisait Jean le Baptiste à ceux qui étaient venu lui demandaient : « Qui es-tu ? »

Jean le Baptiste ouvre un chemin pour que Jésus puisse demeurer en nous. Il est venu en ce monde et les siens vont-ils le recevoir ?

 

A dire vrai, Noël va être le sommet de la pratique pour bien des enfants des jeunes, des adultes…
Il viendront pour célébrer Noël… et Noël bien sûr ne sera qu’un feu de paille…

Après cette fête séculaire qui risque un jour de disparaître si nous ne prenons pas le parti dans donner le sens profond de l’incarnation du Fils de l’Homme,

après cette fête séculaire, nos églises seront toujours aussi peu fréquentées.

Nous retrouverons alors notre train-train hebdomadaire. A moins qu’il n'y ait une prise de conscience… Prise de conscience que le Christ petit enfant est le cœur de l’Espérance de l’humanité.

 

Saint Jean-Baptiste est là pour nous le signaler. Il envoie un signal. Il est la lumière venant en ce monde. Celui qui le suit,  ne marche pas dans les ténèbres mais il aura la lumière de la vie.

 

Nous aurons beau questionner Dieu, pourquoi n’agit-Il pas en ce monde ? Pourquoi cet éternel recommencement de violence, de souffrance, de mal-être ?

Frères et sœurs qu’avons-nous fait de Lui ? Qu’avons-nous fait de son message d’amour ?

N’avez-vous pas reçu la plénitude de l’Esprit Saint… Ce dont nous parle le prophète Isaïe ?

 

L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi

parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction.

Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles,

guérir ceux qui ont le cœur brisé,

proclamer aux captifs leur délivrance,

aux prisonniers leur libération,

proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.

 

Que voulez-vous que je vous dise de plus… Tout est dit… ici… « N’éteignez pas l’Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal. »

 « En effet, tous ceux qui se laissent conduire par l’Esprit de Dieu, ceux-là sont fils de Dieu. Vous n’avez pas reçu un esprit qui fait de vous des esclaves et vous ramène à la peur ; mais vous avez reçu un Esprit qui fait de vous des fils ; et c’est en lui que nous crions « Abba ! », c’est-à-dire : Père ! »

 

Frères et sœurs,
Réveillez-vous