Du 24 mai 2020 au 24 mai 2021, année spéciale dédiée à l’anniversaire de l’encyclique Laudato Si’

Bienvenue sur le site de la paroisse Saint Jean l'Évangéliste !



Le Gouvernement a autorisé la reprises des cérémonies religieuses dans nos églises, à partir du samedi 23 mai, sous réserves du respect strict des consignes sanitaires, avec notamment :

     - pas de rassemblements des fidèles à l'entrée ou à la sortie de l'église, qui se feront par des accès distincts ;

     - port du masque obligatoire, lavage des mains à la solution hydro-alcoolique à l'entrée, et à la sortie pour ceux qui le souhaitent ;

     - distanciation physique, avec espacement des sièges.

Il n'y aura plus de messe à 18h à compter du dimanche 5 juillet au soir.

Editorial


Quel monde voulons-nous bâtir ensemble ?

Et avec qui ?

Sommes-nous disposés à accueillir Dieu en nos vies ?

Des événements, des drames, des perspectives négatives, de graves difficultés pointent à l’horizon.

Dieu serait-il aux abonnés absents ? Ou serait-ce nous qui sommes aux abonnés absents ?

Dieu ne cesse de nous appeler. Il est présent…

Il le montre aux apôtres. Ils sont pris de panique lorsqu’ils le voient arriver vers eux en marchant sur la mer, tandis que leur bateau est balloté d’un côté et de l’autre par les vagues et que les vents contraires ralentissent sa progression.

Que nous disait le pape François il y a peu de temps, en plein milieu du confinement, ce vendredi 27 mars 2020 ? Reprenant le récit de la tempête apaisée en saint Marc, il disait: « La tempête démasque notre vulnérabilité et révèle ces sécurités, fausses et superflues, avec lesquelles nous avons construit nos agendas, nos projets, nos habitudes et priorités. Elle nous démontre comment nous avons laissé endormi et abandonné ce qui alimente, soutient et donne force à notre vie ainsi qu’à notre communauté. La tempête révèle toutes les intentions d’"emballer" et d’oublier ce qui a nourri l’âme de nos peuples, toutes ces tentatives d’anesthésier avec des habitudes apparemment "salvatrices", incapables de faire appel à nos racines et d’évoquer la mémoire de nos anciens, en nous privant ainsi de l’immunité nécessaire pour affronter l’adversité. (…) « Pourquoi avez-vous peur ? N’avez-vous pas encore la foi ? ». Le début de la foi, c’est de savoir qu’on a besoin de salut. Nous ne sommes pas autosuffisants ; seuls, nous faisons naufrage : nous avons besoin du Seigneur, comme les anciens navigateurs des étoiles. Invitons Jésus dans les barques de nos vies. Confions-lui nos peurs, pour qu’il puisse les vaincre. Comme les disciples, nous ferons l’expérience qu’avec lui à bord, on ne fait pas naufrage. Car voici la force de Dieu : orienter vers le bien tout ce qui nous arrive, même les choses tristes. Il apporte la sérénité dans nos tempêtes, car avec Dieu la vie ne meurt jamais. »

 

Abbé Daniel Décha


Vous trouverez toutes les dernières informations dans la page INFORMATIONS de ce site, dans laquelle une page ENCYCLIQUE LAUDATO SI' a été ajoutée, ainsi que dans la page CATÉCHÈSE.


Horaires de messe

Messes anticipées du Samedi

18.00 18.30
Trinité Saint-Léon

Dimanche

9.30 10.30 11.00
 Sainte-Bernadette  Trinité Saint-Léon

Semaine

7.00 - 8.00

Laudes et Adoration - Saint-Léon

 

Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi, Samedi

Mercredi Mercredi
9.00 18.30 9.00
Saint-Léon Saint-Léon Sainte-Bernadette

Adoration et Vêpres le dimanche à 17h à Saint-Léon,


Découvrir le site du diocèse de Bayonne Lescar et Oloron cliquer ici



EGLISE SAINT-LEON


L’église Saint Léon d’Anglet est l’église la plus ancienne de la commune. Elle s’inscrit de longue date au cœur de la cité. Il fut un temps où elle était la seule à rythmer le temps liturgique. Elle rassemblait tous les chrétiens de la commune d’Anglet. Elle a connu au fil du temps des transformations et des améliorations correspondant à l’évolution de la vie de l’Eglise universelle. Notamment avec le Concile Vatican II qui s’est tenu à Rome de 1962 à 1965. Elle reste donc l’église-mère d’Anglet. 

 

EGLISE SAINTE-BERNADETTE


L’église Sainte Bernadette fut construite dans les années cinquante. De conception plus moderne son architecture est sobre, sans fioritures. Elle a permis aux chrétiens de ce quartier de vivre et célébrer les merveilles de Dieu. Au tout début, une simple chapelle…. Puis à l’initiative de ces mêmes chrétiens vivant à proximité, elle fut élevée... pierres sur pierres pour devenir l’édifice que nous connaissons aujourd’hui. Elle est la mémoire de l’activité des chrétiens du XXème siècle. 

 

 

EGLISE DE LA TRINITE


L’église de la Trinité voit le jour en 1960, adossée à un fronton de pelote. Elle a été, avant d’être une église, le lieu de rendez-vous des jeunes gens et jeunes filles qui dansaient au rythme des musiques d’alors. Depuis 1960, elle rassemble les chrétiens désireux de célébrer Jésus-Christ présent au cœur du quartier. La communauté chrétienne qui s’y rassemble de nos jours reste marquée par les prêtres qui ont eu la responsabilité de guider le peuple chrétien. Les abbés qui se sont succédés ont dynamisé cet espace qui respire la joie de vivre, la convivialité et les activités de pelote.